Traitement des déchets

La Communauté d Communes du Val de Somme est compétente en matière de collecte et de traitement des déchets ménagers.

COLLECTE :

  • En porte à porte pour les ordures ménagères résiduelles (bac à couvercle vert) et les emballages ménagers (bacs à couvercle jaune).
  • En apport volontaire pour le verre, le papier et le textile.
  • En déchetterie pour : les gravats, le bois, les déchets verts, le mobilier, le carton, les appareils électriques et électroniques, les déchets ménagers dangereux (solvants, peintures, ...).

Toutes les mesures applicables à la collecte sont reprises dans le règlement de collecte, que vous pouvez télécharger en cliquant ici.

TRAITEMENT :
La Communauté de Communes du Val de Somme met tout en œuvre pour recycler ou valoriser les matières collectées en porte à porte, en apport volontaire ou en déchetterie.
Tout ce qui est mal trié ou ce qui n’est pas valorisable, part au centre d’enfouissement technique situé sur la Commune de Boves. Pour éviter au maximum d’enterrer nos déchets, il est important d’adopter les bons gestes de tri.

Cliquez ici pour consulter le calendrier de collecte 2017.

 

Pour tout renseignement, contactez le 03.22.96.35.93

Le recyclage de l'acier
Etape 1
La récupération de l'acier en centre de tri ou dans les usines de traitement d'ordures ménagères Mis de côté par le consommateur et triés au centre de tri ou bien extraits des ordures incinérées ou compostées, les emballages en acier sont tous attirés par aimantation, propriété exclusive de ce métal. Une fois triés, ils sont conditionnés en paquets ou en balles.
Etape 2
Le recyclage en aciérie
Après fusion, l'acier est coulé en plaques (brames) ou en barres (billettes) qui sont ensuite laminées pour devenir respectivement des produits plats (tôle ou panneaux pour automobiles, emballages…) ou des produits longs (tubes pour le bâtiment, la clouterie, le mobilier). L'acier pour emballage alimentaire sera au préalable revêtu d'une couche d'étain (étamage).
Etape 3
Les utilisations du nouvel acier
Tous les objets en acier qui nous entourent ou dont nous faisons usage chaque jour, contiennent une part d'acier recyclé : automobile, train, avion, bateau, électroménager (frigo, machine à laver…), matériel de bureau (chaise, bureau, agrafeuse…), emballage, bâtiment (fenêtre, clou, boulon...).
A savoir
> L'acier recyclé a les mêmes propriétés que l'acier obtenu à partir du minerai de fer.

> Recycler l'acier pour fabriquer 1 tonne de nouvel acier permet d'économiser : 1,5 tonne de minerai de fer, 0,5 tonne de coke, 70 % d'énergie et 40 % d'eau.

> Les aciéries électriques emploient comme unique matière première de l'acier de récupération alors que les aciéries de conversion utilisent majoritairement du minerai de fer et du charbon.
Chiffres clés
- 100 kg d'ordures ménagères contiennent 3 kg d'acier.
- Sur 100 kg d'acier produit par la sidérurgie française, 40 sont de l'acier recyclé.
- + de 6 milliards de boîtes en acier sont vendues en France chaque année.
- En 1998, 1 emballage en acier sur 2 a été recyclé. Leur récupération se fait à la fois en usine d'incinération, de compostage, en centre de tri (après tri par les habitants) et en déchetterie.
- 1 personne consomme en une année 12 kg d'emballages en acier.
Recyclage du papier et du carton
Etape 1
La récupération des balles au centre de tri
Mis de côté par le consommateur qui les aura auparavant pliés pour qu'ils prennent le moins de place possible, les cartons sont récoltés, triés et mis en balles au centre de tri. Ils sont ensuite séparés en 2 catégories : d'un côté tous les emballages composés majoritairement de carton et de l'autre les emballages de type brique ou briquette qui sont composés en partie de carton et d'autres matériaux comme le plastique ou l'aluminium.
Etape 2
Le recyclage : pâte à papier
Les balles de cartons sont ensuite déversées dans de l'eau pour refaire de la pâte à papier : on appelle cette étape le pulpage. Cette pâte est ensuite égouttée, pressée, amidonnée, séchée et redevient du papier. Puis elle est acheminée sous forme de bobines de papier recyclé vers les industries utilisatrices. Pour recycler les papiers et les journaux, une étape supplémentaire est nécessaire dans la filière de valorisation : celle du désencrage. En ce qui concerne les briques, l'étape du pulpage permet également de séparer les autres matériaux tels le plastique et l'aluminium, du carton.
Etape 3
Les utilisations du papier recyclé
Les bobines de papier fabriquées avec les cartons d'emballage sont utilisées par les cartonneries pour la production de carton ondulé (cannelure et couvertures). Le carton recyclé sert essentiellement à la fabrication de présentoirs à la vente et d'emballages en carton ondulé (pour le parfum, les plantes vertes, les bouteilles de vin, l'électroménager, les pièces détachées, le textile…).
A savoir
> Les fibres neuves entrant dans la fabrication du carton ondulé (25 %) proviennent exclusivement des déchets de scieries et des coupes d'entretien des forêts.
Depuis 40 ans en France, la forêt a augmenté de 40 % tandis que la production de papier a été multipliée par 7.

> Recyclé, le carton ondulé réapparaît aussitôt, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre.
Mais il peut aussi être utilisé comme combustible (sans aucun dégagement toxique) ou pour faire du compost, puisqu'il est biodégradable (c'est du bois !).

> Obtenir du papier pour ondulé est plus facile et plus économique à partir d'emballages en papier-carton que de bois (moins d'opérations de préparation, moins de matières premières et moins d'énergie) :

Bois : coupe - transport - broyage - cuisson - défibrage - lavage - raffinage - stockage - machine à papier

Vieux papiers : collecte - tri - pulpage - trituration - épuration - machine à papier

> Le recyclage des journaux-magazines est similaire à celui des cartons, avec en plus l'étape de désencrage.

> Le papier recyclé est utilisé dans la fabrication de journaux et de papier d'écriture.

> Une personne consomme en moyenne 40 kg de journaux, revues, prospectus en une année.
Chiffres clés
- Une personne consomme en moyenne 30 kg d'emballages en carton chaque année et 2 kg de briques.
- Le carton ondulé se compose de 75 % de fibres recyclées.
- On économise 5 fois plus d'énergie en recyclant le carton qu'en l'incinérant !
Le verre
Etape 1
La préparation au centre de traitement
Après leur collecte, les emballages en verre sont acheminés au centre de traitement pour y être débarrassés de toutes sortes d'objets indésirables : capsules, bouchons, faïence, porcelaine, grès, vaisselle, cailloux, ampoules, vitres, pare-brise… Sans ce travail préparatoire le recyclage serait impossible ! (NB : la meilleure préparation pour obtenir du verre de qualité est d'effectuer un apport de qualité au conteneur). A l'issue de cette phase, le verre est concassé en petits morceaux : le calcin.
Etape 2
Le recyclage
Ce calcin est la principale matière première utilisée par les verreries. Il est fondu à 1 250 oC, puis moulé pour donner de nouveaux emballages en verre. Le recyclage en mélange de verres vert, blanc et brun, donne du verre vert. Pour obtenir du verre recyclé blanc, certaines villes ont mis en place des conteneurs à verre spécifiques pour le verre blanc à côté des conteneurs à verre destiné au verre de couleur (vert ou brun).
Etape 3
Les utilisations
Les nouveaux emballages ainsi fabriqués sont alors acheminés et remplis chez les embouteilleurs, avant de se retrouver sur nos lieux d'achat.
A savoir
> Le verre se recycle à l'infini, sans perte de matière ni de qualité.
> Aujourd'hui les verriers utilisent jusqu'à 80 % de calcin dans leurs fours. Ils économisent ainsi les matières premières : sable et calcaire.
> Le recyclage du verre a débuté en France en 1974 à la suite des chocs pétroliers de 1973.
> Il répondait à la nécessité d'économie d'énergie. Aujourd'hui il répond aux nécessaires limitations des quantités et des volumes d'ordures ménagères à traiter.
Chiffres clés
- En France en 1998, on a recyclé 50 % des emballages en verre.
- Une personne consomme en une année 45 kg d'emballages en verre.
- 1 kg de calcin donnera après fusion 1 kg de verre recyclé.
- Recycler 1 tonne de verre économise 30 % de la consommation énergétique nécessaire à la fabrication de verre à partir de matières premières et réduit de 20 % les rejets en dioxyde de carbone.
Recyclage de l'aluminium
Etape 1
La récupération au centre de tri ou dans les usines de traitement d'ordures ménagères
Les emballages en aluminium, mis de côté par le consommateur sont triés au centre de tri. Une fois que l'aimant a attiré les emballages en acier, seuls ceux en alu restent sur le tapis de tri. Ils sont alors, soit retirés manuellement, soit éjectés grâce à un champ électromagnétique (systèmes à courants de Foucault) également utilisé dans le cas de la récupération de l'alu dans les usines d'incinération ou de compostage des ordures ménagères.
Etape 2
Le recyclage : refusion en affinerie & laminage
Livré sous forme de balle par le centre de tri ou en vrac par les usines de traitement d'ordures ménagères, l'alu est broyé, trié par densité et refondu. Il est vendu en plaques aux lamineurs et en lingots aux fondeurs. Il peut être livré à l'état liquide (830 oC) dans des poches contenant 7 tonnes de métal liquide, économisant ainsi l'énergie nécessaire à sa refonte.
Etape 3
Les utilisations du nouvel alu
Les lingots sont utilisés pour le moulage de pièces automobile (moteur, jante, piston, culasse). Les plaques sont destinées à la fabrication de tôles d'usage général et de bandes pour boîtes de boisson. Le nouvel aluminium trouve également des applications dans des structures de bâtiments (fenêtre, véranda, Futuroscope à Poitiers, Grande Arche de la Défense et Géode à Paris).
A savoir
> L'aluminium recyclé a les mêmes propriétés que l'aluminium obtenu à partir du minerai (la bauxite). Il peut être recyclé indéfiniment sans perte de qualité.

> L'emballage aluminium peut être rigide (boîtes de conserve, barquettes, boîtes de boissons et aérosols) ou souple (papier aluminium des tablettes de chocolat, des barres céréalières, des coiffes de bouteilles de Champagne, intérieur des briques de lait…). Le recyclage se concentre sur les emballages rigides ou semi-rigides, tandis que dans les usines d'incinération avec récupération d'énergie, la chaleur dégagée lors de l'incinération des emballages souples sert au chauffage d'immeubles ou à la production d'électricité.
Chiffres clés
- La production d'alu par recyclage économise 95 % de l'énergie qui est nécessaire si on le fabrique à partir du minerai.
- 30 % de la production française d'aluminium est issue du recyclage.
- En France, chaque année, 70 000 tonnes d'aluminium sont utilisées dans le secteur de l'emballage. Une personne consomme en une année 1,5 kg d'emballages en alu.
Le recyclage des bouteilles plastiques
Etape 1
La récupération des balles au centre de tri
Après leur collecte, les bouteilles et les flacons en plastique sont triés au centre de tri en 3 familles de plastiques : PET, PEhd et PVC. Ils sont ensuite mis en balles et envoyés dans les usines de régénération.
Etape 2
Le recyclage : surtri et régénération
La qualité des balles est vérifiée à leur arrivée par contrôle manuel et optique, c'est le surtri. Ensuite débute la régénération : broyage, lavage, élimination des étiquettes et bouchons, séchage, stockage puis transformation de ces paillettes en granulés (granulation) ou en poudre (micronisation).
Etape 3
Les utilisations
Le produit régénéré est enfin acheminé vers les usines de transformation de la plasturgie ou du textile. Selon les applications, il entre comme matière première dans la fabrication de tubes pour le passage de câbles, de mandrins, de flacons de lessive ou d'huile moteur, de fibres de rembourrage (coussins, anorak, couette), de barquettes pour la quincaillerie, de pots pour les plantes, de tuyaux pour l'évacuation des eaux de pluie, de renforts pour chaussures, de dalles de sols, de murs antibruit, de conteneurs…
A savoir
> De nouveaux débouchés en boucle fermée.
Il est aujourd'hui possible de fabriquer des bouteilles plastiques à usage alimentaire en plastique recyclé.

> Réduction à la source, diminution du poids des emballages
Chaque année, les industriels œuvrent à la diminution du poids des emballages. Par exemple, les bouteilles d'eau 1,5 l qui pesaient environ 45 g il y a quelques années en pèsent aujourd'hui à peine 35.
Chiffres clés
- 3 sortes de plastiques sont triées, mais nous en utilisons chaque jour plus de 80.
- 1 tonne de bouteilles plastiques = 28 000 bouteilles.
- Un camion de bouteilles d'eau transporte 93 % de produit et seulement 7 % d'emballages en plastique.
Recevez notre lettre d'information
>>
Rechercher sur le site
>>
Du jeudi 14 décembre 2017 au jeudi 14 décembre 2017
Communauté de communes du Val de Somme
31 ter rue Gambetta
Enclos de l'Abbaye
80800 Corbie
Tél. : 03 22 96 05 96
Fax. : 03 22 96 05 97